• On dirait qu'il y a un déchainements de fées par ici.... ;-) !!!!!!!!!!!!

    le tit'ange rigole.....hihihihi!!!!!! et en plus même pas peur de toutes ces tites fées....

    Une tite fée...ça a le coeur tellement joli, comment en avoir peur ????????????

     

    RO poutoux à vous les fées......


    3 commentaires
  •  

    Parce que jusqu'à ce jour la... j' avais la profonde certitude...la conviction...que « ça » n' existait pas...

    ce jour la de janvier 2009, je l'ai vu..comme un éclair...comme un « truc » qui ne s'explique pas...juste ça se vit et ça se ressent...juste ça fait monter les larmes d'émotions dans les yeux...larmes que j' ai ravalé VITE, VITE...par trop de pudeur...

     

    Ce que vous ferez de ce « ça » ne regarde que vous.. n'appartient qu'à vous...

     

    Juste merci à vous deux, de m' avoir permis de voir que « ça » existe...

     

    ...CARPE DIEM...


    5 commentaires
  •  

    Aimer la Main Ouverte

    Paroles de Sagesse

    Ruth Sanford

    "Une personne compatissante, voyant un papillon lutter pour se libérer de son cocon, et voulant l’aider, écarta avec beaucoup de douceur les filaments pour dégager une ouverture. Le papillon libéré, sortit du cocon et battit des ailes mais ne put s’envoler. Cette personne compatissante ignorait que c’est seulement au travers du combat pour la naissance que les ailes peuvent devenir suffisamment fortes pour l’envol. Sa Vie raccourcie, il la passa à terre. Jamais il ne connut la liberté, jamais il ne vécut réellement."

     


    Apprendre à aimer la main ouverte est une toute autre démarche.
    C’est un apprentissage qui a cheminé progressivement en moi, façonné dans les feux de la souffrance et les eaux de la patience.


    J’apprends à laisser libre ceux que j’aime… parce que si je m’agrippe, si je m’attache, si j’essaie de contrôler, je perds ce que je tente de garder.

     


    Si j’essaie de changer quelqu’un que j’aime, parce que je sens que je sais comment cette personne devrait être, je lui vole un droit précieux : le droit d’être responsable de sa propre vie, de ses propres choix, de sa propre façon de vivre.


    Chaque fois que j’impose mon désir ou ma volonté, ou que j’essaie d’exercer un pouvoir sur une autre personne, je la dépossède de la pleine réalisation de sa croissance et de sa maturation. Je la brime et la contrecarre par mon acte de possession, même si mes intentions sont les meilleures.
    Je peux brimer et blesser en agissant avec la plus grande bonté, pour protéger quelqu’un. Et une protection et une sollicitude excessives peuvent signifier à une autre personne plus éloquemment que des mots : "Tu es incapable de t’occuper de toi-même, je dois m’occuper de toi parce que tu m’appartiens. Je suis responsable de toi.


    Au fur et à mesure de mon apprentissage et de ma pratique, je peux dire à quelqu’un que j’aime :
    "Je t’aime, je t’estime, je te respecte et j’ai confiance en toi.
    Tu as en toi (ou tu peux développer) la force de devenir tout ce qu’il t’est possible de devenir, à condition que je ne me mette pas en travers de ton chemin.
    Je t’aime, tant que je peux te laisser la liberté de marcher à côté de moi, dans la joie et dans la tristesse. Je partagerai tes larmes, mais je ne te demanderai pas de ne pas pleurer. Je répondrai si tu as besoin de moi, je prendrai soin de toi, je te réconforterai, mais je ne te soutiendrai pas quand tu pourras marcher tout seul. Je serai prête à être à tes côtés dans la peine et la solitude, mais je ne les éloignerai pas de toi. Je m’efforcerai d’écouter ce que tu veux dire, avec tes paroles à toi, mais je ne serai pas toujours d’accord avec toi.
    Parfois, je serais en colère, et quand je le serai, j’essaierai de te le dire franchement, de façon à ne pas avoir besoin d’être irritée de nos différences, ni de me brouiller avec toi. Je ne peux pas toujours être avec toi ou écouter ce que tu dis, parce qu’il y a des moments ou je dois m’écouter moi-même, prendre soin de moi. Quand cela arrivera, je serai aussi sincère avec toi que je pourrai l’être."

     

     

    merci de ce joli texte nicole...


    5 commentaires
  • Ce que tu as appelé MONDE

    il faut commencer par le créer.

    Ta raison, ton imagination,

    ta volonté, ton amour

    doivent devenir ce monde.

    La vie n'aura servi à rien

    à celui qui quitte le monde

    sans avoir réalisé

    SON PROPRE MONDE.

    Brihadaranyaka Upanishad

     


    3 commentaires
  •  

    Mais pourquoi attendre que des déchirements venus de l'extérieur nous apprennent un jour qui nous sommes ?

     

    Pourquoi attendre de grands malheurs pour apprendre à quitter celui ou celle que nous ne sommes pas, celui ou celle que nous paraissons être ?

     

    Annick DE SOUZENELLE

     

     

    j' avoue que je n'ai pas la réponse à ces questions...juste cette citation réveille des ressentis en moi...

    Alors juste MERCI à la vie d'être ce qu'elle EST...juste ces douleurs, ces déchirements éprouvés dans mes tripes, qui ne sont pas hasard, me permettent de quitter celle que je n'étais pas...juste des leçons de VIE...paradoxalement...ces déchirements, auquel jamais je ne pensais survivre, deviennent, avec un peu de TEMPS, d' ESPACE, et de RESPIRATION...des forces...mes forces...

    Alors, juste CARPE DIEM...(et je sens ta fierté...et ça aussi me fait avancer, je sais que tu ne me lâches pas, tu es juste derrière...)


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique