• Le monde des hommes...

     

    Raphaël a divisé le monde des hommes en deux :

     

    les aquabonariens

     

    et les pourquoipassiens.

     

    Pour lui, il y a ceux qui disent «  A quoi bon ? », et qui ne voient que les obstacles à surmonter; et puis il y a ceux qui disent « pourquoi pas ? », et qui ne voient que le but à atteindre.

    Ce qui le rend triste, c'est qu'il y a de plus en plus de aquabonariens, et que ces gens-là, ce sont des assassins. Ils tuent l'esprit d'émerveillement. Ils trouvent un malin plaisir à tout critiquer, à se plaindre de tout, ils baissent les bras à la première occasion, ils sont blasés, ils traversent la vie comme si rien n'avait véritablement d'importance.

    Raphaël les appelle les « négatypes », parce que ce sont des créatures qui ont perdu le contact avec la Création.

    Un jour, Raph', il m'a fait un sermon Carpe Diem-Alléluia-Eurêka, que je suis pas prête d'oublier!

    Voilà ce qu'il disait :

     

    « Ne te laisse pas prendre à ce jeu là, ma petite Jade, tu vaux beaucoup mieux que cela. N'aies pas la sottise de vouloir ressembler à tes contemporains ! Lorsque tu t'éveilles le matin, songe que tu n'as aucune certitude d'être vivante au coucher du soleil... N'est-ce pas la meilleure des raisons pour dire chaque jour merci..., merci de faire que la Terre est parfois si jolie?

    N'est-ce pas une raison pour t'émerveiller de la Vie, sous quelques formes qu'elle s'exprime – fût-ce l'imperceptible frémissement du brin d'herbe dans la brise du soir ?

    N'est-ce pas une raison pour rechercher les grandes occasions, les personnes de valeur et tout ce qui est digne d'espoir?

    N'est-ce pas une raison pour vivre pleinement tes joies et supporter dignement tes peines?

    N'oublie jamais de respirer le parfum de la vie, d'entretenir la flamme de l'allégresse intérieure, d'être sensible à la caresse de l'air lorsque tu te déplaces, et d'emplir tous tes sens des images, des senteurs et des mélodies du monde.

    Oui n'oublies pas de savourer le goût de la vie, son royal nectar butiné sur des fleurs à la splendeur intacte, ce miel à la tiédeur exquise, aux virtualités secrètes et magiques. »

     

    Alors, moi, devant le commandant du Spirit of Wonder, je me suis mise au garde-à-vous, et j'ai lancé comme un serment :

     

    CARPE DIEM ! ALLELUIA ! EURÊKA !

     

     

    Jade et les sacrés mystères de la vie, François GARAGNON


  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Juin 2010 à 19:06
    ♀ C'est une
    des parties de ce livre qui m'avait fortement marqué lorsque je l'ai lu. Un livre qui m'aura fait avancer dans ma réflexion au travers cette petite Jade. Merci de m'avoir permis aujourd'hui de relire cet extrait. Et n'oublions jamais de savourer la vie, jamais !!!!!!!! Enorme poutoux tit'Ange ♥...
    2
    Vendredi 11 Juin 2010 à 22:17
    pour ma tite Fée
    non, n'oublions JAMAIS de savourer la vie... et cette petite Jade, elle a changé ma vie... quelque soit la page que j'ouvre... ces mots me parlent toujours... plein de ro poutoux et douce nuit tite Fée...
    3
    Samedi 12 Juin 2010 à 12:08
    ♀Ces mots me parlent
    toujours aussi... Ros ros poutoux tit'Ange ♥...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :