•  

    Chacun sait, au plus profond de son intimité avec lui-même, ce qu'il lui faut faire.

    Mais il fait taire cette petite voix intérieure et il se laisse étourdir par le tumulte du monde qui l'environne.

    Il faut pour mieux s'entendre, avoir confiance en soi.

    Celle-ci ne se manifeste pas, comme on le croit fréquemment, par le fait d'imposer ses pensées à la face du monde, avec force et autorité ; ni, pour se faire entendre, de crier plus fort que les autres.

    C'est faire silence, au plus profond de sa solitude, pour être à l'écoute de sa propre vérité.

    Cette vérité qui est, justement, notre chemin.

    Cette vérité que nous ne pouvons percevoir qu'à travers la justesse de nos sensations ; nous ne pouvons savoir autrement qu'à travers nos propres sensations si nous sommes là où nous devons être.

    C'est le sentiment profond d'une paix intérieure qui peut nous indiquer que nous n'avons pas fait fausse route.

    Ce n'est pas notre raison qui nous guide. Notre raison n'est pas toujours sage ; elle est trop sérieuse.

    Et il nous faut être un peu fou pour être sage.


    Je t'aime la vie, Catherine BENSAID


    3 commentaires
  •  

    Adulte, à nouveau, nous nous taisons.

    Sommes-nous convaincus que notre parole ne sera pas entendue?

    On peut être découragé de s'exprimer si l'on est déjà certain de n'être pas écouté.

    Surtout, on, craint les conséquences d'une parole qui n'irait pas dans le sens de ce que les autres attendent de nous.

    Une parole qui fait que nous pourrions être désavoués et perdre ainsi ceux que nous aimons.

    La raison est là, dans cette peur, parfois proche de la terreur, de perdre quelque chose d'indéfini, mais d'essentiel.


    Je t'aime la Vie, Catherine BENSAID


    7 commentaires
  •  

    Plus nous sommes cohérents avec nos actes, moins nous sommes atteints, et peu à peu détruits par les conséquences d'une vie qui ne nous correspond pas. Le problème est qu'avant de suivre une voie que l'on sait être la sienne, on cherche, on tâtonne, on se trompe, on s'engage dans des impasses. On suit une ligne brisée ; au moins l'est-elle en apparence car, en amont, elle obéit à une logique qui nous échappe.

    Ce n'est qu'une fois que nous sommes sur ce que nous savons être la bonne route que nous comprenons le pourquoi de tous ces détours. Nous ne pouvions faire autrement que d'en passer par là.


    Je t'aime la vie, Catherine BENSAID


    5 commentaires
  •  

    C'est le cas de tous ceux qui acceptent de changer de schéma corporel, en même temps que de schéma psychique qui leur tenait lieu de structure. «Tout s'effondre ; je ne sais plus qui je suis . Où est le vrai, où est le faux ? »

    Il est perturbant d'affronter ce que l'on s'était ingénié à cacher, aux autres et à soi-même ; inquiétant de perdre ce que l'on avait construit et qui nous rassurait. Mais ne doit-on pas, quoi qu'il nous en coûte, prendre le risque de se découvrir ?


    Je t'aime la Vie, Catherine BENSAID


    2 commentaires
  •  

    On a besoin de temps, de beaucoup de temps avant de vivre sa vie. Étrange expression : comme si cela n'allait pas de soi. Comme s'il était possible de vivre celle d'un autre, ou de ne pas vivre sa vie. Il est vrai qu'il ne suffit pas d'être en vie pour se sentir vivant, pour éprouver pleinement la sensation de vivre.

    Si la vie nous est donnée, il nous est ensuite donné d'en faire notre vie.


    Je t'aime la vie, Catherine BENSAID


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique