•  

    A quoi sert un surcroît de sagesse, pensa-t-il, si celui-ci n'est qu'appréhension du lendemain, ou perpétuelle expectative de l'évènement contraire ?

    Les meilleures choses ont peut-être une fin. Mais elles ont aussi un commencement.

    Alors, commençons d'être heureux.

    Et soyons un peu moins sensibles à la force des choses, dont c'est la nature de perturber les horizons et d'éclipser pour un temps, un temps seulement, notre enthousiasme. Qu'importe au fond si le soleil n'est qu'un éphémère et dérisoire défi aux éléments, pourvu que l'on sache en apprécier la caresse et en gouter le baiser. Et si par le cycle des saisons le soleil se fait moins chaleureux ou plus rare, eh bien considérons que c'est par coquetterie. Où puiserait-on la joie débordante des retrouvailles s'il n'y avait pas de séparation ?

     

    Jade et les sacrés mystères de la vie, F.GARAGNON


    5 commentaires
  •  

    Joy sortait de ces moments de solitude et de silence avec une telle verve expressive que Sagamore exerçait son art de l'écoute attentive, en se rappelant que s'il nous a été donné deux oreilles et seulement une bouche, c'est pour écouter deux fois plus qu'on ne parle. Écouter l'autre, réalisa-t-il subitement, c'est lui donner de découvrir ce qu'il pense à travers ce qu'il exprime.

     

    -Tu vois, reprit Joy, il y en a qui sont sous un grand ciel bleu et qui prennent le premier nuage venu comme un signe de mauvais augure. Ils disent : « c'était trop beau ; ça ne pouvait pas durer ! »

    Et puis il y en a d'autres qui se trouvent dans le brouillard complet et qui s'accrochent au tout petit carré de ciel bleu qui apparaît. Ils le remarquent tout de suite, ils s'y accrochent, ils barbouillent leur espérance de ce bleu, et rêvent d'un lendemain qui chante à tue-tête. Ils se disent : le bonheur, ça doit ressembler à cela, à ce petit carré de ciel bleu qui gagne peu à peu sur la grisaille, et finit par couvrir le brouillard le plus tenace. Le carré de ciel bleu, c'est comme un petit bonheur la chance qui passait par là dans un coin de ton ciel. Si tu y plonges ton espérance, tu peux le transformer en un grand bonheur la foi. Alors, ton ciel s'ouvre et le grand bleu commence à se déployer jusqu'à emplir tout l'infini et à te délivrer un bonheur sans mélange.

     

    Tu sais, il y a un truc qu'on enseigne pas à l'école et, c'est dommage, parce que cette connaissance, on pourrait s'en servir toute la vie : c'est d'apprendre à faire clair en soi. Malgré les obscurités environnantes, il faut créer son clair de soi. Comme la lune a son clair de lune. Autrement, c'est la nuit noire, et quand ça arrive, on est terriblement malheureux.

     

    Joy et la divine quête du bonheur, F.GARAGNON


    2 commentaires
  •  

    REGLES DE VIE

     

     

    Renoncez à vos ressentiments

    n'en gardez aucun

    car ils sont semblables à des poisons

    et polluent toute relation

    y compris la plus essentielle

    la relation à vous même.

     

    N'entretenez plus accusations,

    reproches ou critiques vaines

    et ne nourrissez plus vos rancœurs.

    Apprenez à ne plus vous disqualifier,

    ne restez pas dans la victimisation,

    abandonnez les plaisirs faciles

    de la plainte et des regrets.

     

    Osez être à l'écoute de votre personne,

    dans le respect de ce que vous êtes

    c'est le seul chemin pour rencontrer le meilleur de vous-même.

    Rassurez-vous en prenant appui

    sur le meilleur de vous et de l'autre

    quand ce dernier est proche de vous.

     

    Encouragez-vous en reconnaissant votre valeur.

    Du besoin d'affirmation et du besoin d'approbation,

    oubliez le dernier.

    Vivez le présent

    tant d'éternité est en gestation dans un instant.

    Devenez coauteur de vos relations

    en acceptant les possibilités que procure la solitude

    et celles, plus imprévisibles, qu'offre la rencontre avec autrui.

    Vous serez ainsi le meilleur disciple

    de votre propre vie.

     

    Aimez-vous autant qu'il vous est possible de le faire

    et même un peu plus qu'il n'est nécessaire.

    Vous introduirez ainsi plus de vie dans votre existence,

    plus de vivance dans votre vie.

     

    Jacques SALOME


    2 commentaires
  • Le courage c'est de comprendre sa propre vie...

    Le courage c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille...

    Le courage c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.

    Jean JAURES


    4 commentaires
  • On ne peut comprendre la vie qu'en regardant en arrière,

    on ne peut la vivre qu'en regardant en avant.

    Sorën KIERKEGAARD


    votre commentaire